Heraklion

Ville / Village

Capitale. Amateurs de calme, passez votre chemin. Quelques musées et des petites rues tout de même agréables.

Histoire

La ville d’Héraklion fut fondée à l'époque archaïque, elle tire son nom du héros grec Héraclès, auquel les Crétois avaient voué un culte en ce lieu. La ville a traversé les période romaines, byzantines et arabes, toujours en situation de ville occupée. En 1204, Venise achète l'île. En 1669, Héracklion tombe aux mains des Ottomans après 22 ans de sièges, un des plus long de l'histoire. Après le rattachement de la Crète à la Grèce en 1913, la population crétoise composée principalement de Turcs et de Grecs ne changea guère jusqu'en 1922. Après la "Grande Catastrophe", en Asie mineure, en 1922, fut décidé l'échange de population entre Grecs d'Asie et Turcs. La population musulmane de l'île fut ainsi obligée de partir, vidant Héraklion et sa région de près de la moitié de sa population.

Accès

Ville de 300000 habitants. Pas facile d'y circuler en voiture. L'urbanisme d'Héraklion déroute quelque peu. Au centre de la ville se côtoient églises byzantines, palais vénitiens, fontaines turques, bâtiments néoclassiques et immeubles de béton construits dans les années 1950. Détruite à plusieurs reprises, notamment en août 1898 et durant la seconde guerre mondiale, Héraklion a eu les pires difficultés à gérer son développement.

A ne pas rater

Musée archéologique d'Héraklion. Reconstruit après le tremblement de terre de 1951, le musée archéologique d'Héraklion abrite la plus importante collection au monde d'objets minoens. Une grande partie des fresques de Knossos y est conservée (une autre partie se trouvant au musée national archéologique d'Athènes). On peut y apercevoir des artefacts, en provenance de toute la Crète, datant de l'époque néolithique à l'époque romaine. Le musée fonctionne actuellement au ralenti en raison d’importants travaux d'entretien. On peut aussi visiter le musée d'histoire naturelle sur la faune et la flore de Crète, ou le musée historique qui complète historiquement le musée archéologique. Ce dernier accueille des objets de Crète de l'époque romaine tardive au xxe siècle. On peut y voir notamment les dernières traces de la synagogue de la ville et y admirer l'importante collection d'icônes de l'école crétoise ainsi que deux œuvres attribuées à El Greco.

Sur Place

Une partie du centre-ville est désormais piéton, les câbles électriques et téléphoniques sont systématiquement enterrés, ce qui donne aux toursites un cadre agréable, même si le Crète a d'autres atouts que sa capitale.

Lieux Similaires (17)

1004