Sitia

Ville / Village

Petite ville balnéaire, moins de charme qu’Agios Nikolaos mais aussi moins fréquentée.

Histoire

Les plus anciennes traces d'établissement sur le site remontent à la période minoenne. Des fouilles montrent que le site est occupé dès -3000 et ce jusqu'à -1050. Selon Diogène Laërce, Myson de Chénée, un des Sept sages de Grèce aurait été originaire de Sitía. La ville fut fortifiée par les Vénitiens, qui utilisèrent son port comme base d'opérations en Méditerranée orientale. Au cours de l'époque vénitienne, la ville fut détruite à trois reprises : par un tremblement de terre en 1508, par les pirates en 1538, et par les Vénitiens eux-mêmes en 1651 afin que la ville ne tombe aux mains des Turcs. Après la destruction par les Vénitiens, la ville fut abandonnée pendant près de deux siècles. Elle fut refondée par des fermiers en 1869. Parmi les vestiges de l'époque vénitienne, il reste cependant la Kazarma (de l'italien : casa di arma) qui est la forteresse de la cité.

Accès

Environ 20000 habitants, petite ville tranquille donc.

A ne pas rater

Une toute petite plage de sable gris et de cailloux. Lieu de villégiature entouré par les montagnes. Sitia est connue pour être à la tête d'une des plus grandes régions productrices d'huile d'olive. L'ancienne forteresse vénitienne de Kazarma (détruite par le pirate Barbarossa au XVIème siècle) peut être visité comme le Musée folklorique et le Musée archéologique. Découvrir l'arrière-pays par de petites routes, voir des pistes, permet l'accès à d'authentiques villages.

Sur Place

Bonne étape sur la route de l'est.

Lieux Similaires (17)

1010